Bensmail BMCI

BMCI rebat ses cartes

11/2017 • Entreprise, EntrepriseCommentaires fermés sur BMCI rebat ses cartes0

BMCI revoit son réseau Corporate Banking pour s’aligner sur le nouveau découpage du Grand Casablanca. La restructuration interne vise à améliorer le parcours client tout en densifiant le maillage territorial.

BMCI étoffe son réseau «corporate banking». La filiale du groupe BNP Paribas vient de procéder à l’organisation de son réseau de centre d’affaires (CAf) de Casablanca dans l’optique de s’aligner sur le nouveau découpage économique de la métropole. «C’est un changement qui est motivé par la volonté de présenter à la clientèle corporate un parcours plus fluide et digitalisé», souligne Idriss Bensmail, membre du directoire, directeur du Corporate Banking de la BMCI depuis 2013. Ce découpage adhère pleinement à la vision stratégique du groupe 2014-2017, qui fait du soutien au financement des grands projets une priorité. «Il permettra à la banque de participer de façon plus ample à l’économie marocaine», met en avant Idriss Bensmail. La banque entend, en effet, asseoir son positionnement sur le volet financement adressé aux PME et grandes entreprises, tout en accélérant le rythme de croissance de sa branche Retail. La direction de la banque d’entreprise chapeaute l’ensemble des métiers spécialisés (leasing, factoring, commerce international, trade…) et s’adresse typiquement aux enseignes dont le volume d’affaires excède les 10 millions de dirhams.

One stop shot
La réorganisation de la branche corporate de la filiale du groupe BNP Paribas marque une véritable rupture avec l’ancien modèle. «L’idée est de rationaliser le parcours et d’en faire un guichet unique, pour être davantage à l’écoute des besoins de l’entreprise», souligne Bensmail. Mis à part l’amélioration du parcours client, la restructuration interne a aussi pour but de présenter un concentré d’expertise. Ainsi, le client corporate consommera les activités bancaires et para-bancaires dans un seul point de vente. Mais il faut dire que cette mise en phase vise surtout à densifier le maillage au cœur de la capitale économique avec des centres d’affaires d’une taille plus importante. De ce fait, la division Corporate du Grand Casablanca passe de 7 à 3 centres, répartis sur trois zones géographiques: le Nord, le Sud et le Centre. «Nous réduisons certes le nombre de centres, mais nous augmentons le nombre de collaborateurs», précise d’emblée le directeur du Corporate Banking de la BMCI. Le centre d’affaires de Casa-Nord, déjà opérationnel, sis Emile Zola, couvre toute la région Nord et notamment Mohammedia. La banque se dotera prochainement d’une seconde unité au 13 boulevard Gandhi. Un investissement de taille auquel s’ajoute enfin le centre Casa-Sud qui devrait, en principe, d’après le top management, être livré d’ici fin 2017. Dans l’ensemble, ce relifting interne suit une démarche entamée depuis 2014. La BMCI a été l’une des premières banques à avoir lancé le concept de centre d’affaires. La micro banque de l’entreprise au sein de la banque s’est fixé pour ambition d’étendre son périmètre d’actions et assurer un soutien croissant au financement de l’économie. Un objectif qui a d’ailleurs été atteint sur les deux branches retail et corporate. «Nos parts de marché sur les crédits d’investissement, les crédits moyen-long terme 7, 10 et 12 ans, ont augmenté de 1% au cours des dernières années. De même pour le leasing et le crédit à la consommation», fait savoir Bensmail. Depuis, la banque mobilise ses équipes pour gagner des parts de marché et rapprocher les opérateurs économiques de l’ensemble des métiers spécialisés. Des prestations de crédits à la banque privée, en passant par le factoring, le leasing, l’assurance, et le trade, les réalisations issues de cette réorganisation, enclenchée il y a quelques années, s’en ressentent déjà, tant au niveau du PNB que des encours.

Ayoub Ibnoulfassih
aibnoulfassih@sp.ma

Les commentaires sont fermés