Disway Du hardware au solaire

Du hardware au solaire

06/2018 • Entreprise, EntrepriseCommentaires fermés sur Du hardware au solaire0

Victime d’une contraction de son marché due à l’hégémonie naissante du canal digital, le distributeur de matériel informatique Disway se diversifie dans le photovoltaïque. Un pari inflammable.

«Nous avons gagné des parts de marché sur les cartes existantes et sur les nouvelles cartes Lenovo et Dell», tempère d’emblée Hakim Belmaâchi, PDG de Disway, une façon d’afficher la confiance du management quant à l’avenir de l’entreprise. Pourtant, le distributeur informatique a récemment accusé le coup: ses performances ont été impactées par un ensemble de facteurs, parmi lesquels la décroissance des marchés publics au Maroc, la recrudescence de l’informel ou encore la dévaluation du dinar tunisien de l’ordre de 20%. Or, le groupe réalise 70% de son chiffre d’affaires au Maroc et le reste est réparti entre la Tunisie, l’Algérie et l’Afrique de l’Ouest. L’activité nationale n’a pas pu à elle seule sauver les meubles pour le groupe Disway. «2017 a été une année compliquée notamment à cause de l’environnement macroéconomique et du manque de liquidités dans les banques. (…) C’est aussi pratiquement une année blanche pour le secteur public», affirme Belmaâchi. Les performances en demi-teinte de Disway se sont traduites par un chiffre d’affaires de 1,67 milliard de dirhams pour l’exercice 2017, soit une baisse de 7,5% par rapport à l’exercice précédent. «Disway n’a pas le choix, il lui faut se tourner vers d’autres activités plus lucratives», juge un intégrateur de la place. L’entreprise a choisi de se diversifier dans la logistique, le cloud, le printing, les copieurs… Sa filiale Disway Logistics Services a accéléré son développement en signant en 2017 deux contrats avec Kitea et Nokia-Alcatel. Elle a aussi doublé sa capacité (15.000 m²) et entend conclure d’autres contrats au courant de ce premier semestre. 

Dans le cloud, autre secteur d’activité, Disway vient de signer un contrat avec Microsoft pour offrir des prestations de CSP (Cloud Solution Provider): «Nous préparons le lancement imminent d’une nouvelle plateforme d’ici début mai», annonce Belmaâchi. L’année 2017 a également été marquée par la signature de plusieurs nouveaux contrats de distribution (Huawei, Canon et Microsoft Cloud).

Sanae Raqui
sraqui@sp.ma

Retrouver l’integralite de l’article dans le N° 215 d’Economie Entreprises (Juin 2018)

Les commentaires sont fermés