Le temps de formation du gouvernement marocain _Economie_Entreprises

Majorité : Le thriller continue…

01/2017 • à la une, DécryptageCommentaires fermés sur Majorité : Le thriller continue…0

Depuis l’Alternance, jamais un gouvernement n’avait mis autant de temps à prendre forme. 

Combien de temps la formation d’un gouvernement nécessite-t-elle? Si dans les textes il n’est nullement stipulé de limite pour la période de latence, dans les faits, un cycle de négociation trop long est apte à dérégler le bon fonctionnement de l’Etat. Ainsi a-t-on appris que des crédits exceptionnels allaient être débloqués afin de parer aux charges de fonctionnement de l’administration. Or, ces crédits, à cause du non-vote de la loi de Finances par les deux chambres, ne s’étendent pas aux investissements publics… Mauvais auspices pour 2017 prévue pourtant comme une année de redémarrage après un exercice 2016 frappé du taux de croissance, 1,2%, selon BAM, le plus maigre depuis 1999. Côté partis politiques, cette donne n’est pas pour déranger un processus de tractations qui s’étale à n’en plus finir. Entre Benkirane et Akhannouch, la pomme de discorde se situe au niveau de l’intégration ou pas de l’Istiqlal dans la majorité. Certains observateurs vont jusqu’à prophétiser de nouvelles et coûteuses élections (1 MMDH). C’est dire si le blocage est pernicieux. Même à l’époque de l’Alternance, période durant laquelle Abderrahmane Youssoufi a dû mener un bras de fer vigoureux avec l’ancien homme fort de l’Intérieur Driss Basri afin d’aboutir à une équipe ministérielle satisfaisante pour les deux bords, le gel n’avait pas duré autant. Retardataire en chef, en 2011 déjà, Benkirane avait parlementé pendant 62 jours avant d’accoucher d’une majorité aux forceps. A l’heure où nous mettions sous presse, l’attente, toujours en cours, a franchi le rubicon des deux mois. 83 jours pour être plus précis… Et l’horloge tourne.

Les commentaires sont fermés