GHASSAN W. EL KARMOUNI

Mercenaires de la data

11/2017 • Ghassan W. El Karmouni, Point de vueCommentaires fermés sur Mercenaires de la data0

«Le gouvernement n’exprime pas une demande pour ce genre d’études», c’est la justification qu’a fournie un haut responsable du HCP pour expliquer la faiblesse des données statistiques concernant la classe moyenne au Maroc et l’impact des programmes sociaux sur la population. Cette réponse cinglante en dit long sur l’intérêt que portent nos dirigeants à notre niveau de vie. L’absence de données statistiques montre ainsi l’absence de volonté réelle de mise en place de programmes sérieux visant les conditions sociales des Marocains et aussi l’absence de toute volonté d’améliorer l’existant. Il va falloir attendre la faillite de tel ou tel système ou encore une colère royale pour rassembler une commission et finalement  faire appel à des études commanditées au prix fort à des bureaux de consulting le plus souvent internationaux, qui ne font que reprendre les statistiques disponibles pour les mouliner dans un modèle «universel» et donner les mêmes pistes que celle du Brésil, du Vietnam ou du Rwanda. Parce que mener des études sérieuses et pertinentes demande du temps et des moyens financiers et humains conséquents. Des conditions qui ne peuvent être mobilisées dans l’urgence. Et, de toute manière, ce n’est même pas ce qui est demandé comme «output». Cette réalité renvoie aussi au manque de planification et de vision à long terme sur des questions aussi cruciales que le bien-être des citoyens. Une réalité qui, in fine, laisse l’avenir en otage des mercenaires de la data…

Les commentaires sont fermés