Souscrire ou pas

Souscrire ou pas ?

05/2018 • Entreprise, EntrepriseCommentaires fermés sur Souscrire ou pas ?0

L’IPO de la foncière Immorente Invest permettra de lancer une nouvelle classe d’actifs sur la cote casablancaise, mais les analystes n’en recommandent pas clairement la souscription.

ourquoi opter pour une introduction en Bourse quand les opportunités offertes par les OPCI sont plus adaptées à une foncière immobilière? La réponse coule de source pour les administrateurs d’Immorente Invest. Souad Benbachir, directrice générale associée de CFG Bank, l’avance: «Pourquoi attendre les décrets d’application de la loi sur les OPCI, alors que nous avons un plan d’investissement bien ficelé et une opportunité d’introduction en Bourse devant nous?» Née en mai 2011 à l’initiative de CFG Bank, la société d’investissement Immorente Invest a été créée pour acquérir ou développer des actifs immobiliers professionnels destinés à la location. Elle propose de ce fait un nouveau type d’investissement avec pour mission d’offrir à ses actionnaires un rendement immobilier régulier issu des loyers perçus. Etablie sur le modèle des Real Estate Investment Trusts (REIT) américains, des sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC) en France, et des organismes de placement collectif immobiliers (OPCI) au sens de la loi n°70-14 qui les régit au Maroc, «Immorente Invest a pour ambition de devenir le premier véhicule pierre-papier coté au Maroc, ouvert à la fois au grand public et aux investisseurs institutionnels», selon Soumaya Tazi, PDG d’Immorente Invest.
La gestion de la société est confiée à CFG Capital, filiale de CFG Bank, dans le cadre d’une gouvernance s’appuyant sur un conseil d’administration regroupant des institutionnels de la place tels que AXA Assurance Maroc et Mutandis Automobile, un comité d’audit présidé par un administrateur indépendant, ainsi qu’un comité d’investissement. L’idée étant de répondre aux best practices en matière de gestion de foncières.

Divergence
«L’opération d’introduction en Bourse sera réalisée pour un montant global de 400 millions de dirhams au prix de 100 dirhams par action. La société sera cotée à partir du 11 mai 2018, sous le ticker IMO sur le premier compartiment de la Bourse de Casablanca», avait précisé Soumaya Tazi, quelques jours avant l’introduction en bourse de Immorente, qui s’est déroulée du 23 au 26 avril 2018. Cette confiance du management de l’entreprise contraste avec les avis de certains acteurs du marché, et non des moindres, quant à l’opportunité de souscrire à l’IPO de la foncière.
A titre d’exemple, BMCI Bourse n’a pas émis de conseil clair quant à la souscription ou non de l’action d’Immorente, même si elle admet que le marché de la location bénéficie d’une demande en nette croissance. En fait, les agrégats bilanciels de la Foncière sont en amélioration. La rentabilité économique et financière prévisionnelle affiche un TCAM (taux de croissance annuel moyen) de 0,9 pt à l’horizon 2021. Ainsi, la société de bourse trouve que la continuité de la stratégie d’investissement est assez prometteuse. D’autres analystes assuraient de leur coté sous couvert d’anonymat, que bien que le Business Modèle d’Immorente soit assez simple, l’activité est encore nouvelle sur le marché national. Elle sera difficilement cernée par les petits porteurs, les institutionnels seraient donc les mieux placés pour souscrire à l’opération. «L’essentiel des sociétés de bourse faisant partie du syndicat de placement d’Immorente Invest, elles se garderont bien d’émettre un avis pouvant grever le taux de souscription de l’action», avoue un analyste en off. Elément étrange, contrairement à l’usage classique, aucune des sociétés de bourse du syndicat de placement n’a réalisé une note d’informations sur l’IPO.

Diversification
Pour ce qui est de la qualité des actifs, le portefeuille (existant et futur) d’Immorente est jugé équilibré et diversifié. Les investissements réalisés se situent principalement dans la Marina de Casablanca pour les bureaux, dans la zone industrielle d’Ain Sebaa pour un showroom, boulevard Massira Al Khadra et sur d’autres artères de prestige à Casablanca et à Rabat pour les commerces, et enfin dans la zone franche industrielle Atlantic Free Zone à Kénitra pour une usine. Les principaux locataires sont des entreprises nationales et internationales présentant des fondamentaux solides, à l’image de First Rest International, master franchisé des restaurants McDonald’s au Maroc ou Faurecia, équipementier automobile français de premier rang. Par ailleurs, «Immorente Invest offre ainsi une alternative à l’investissement immobilier en direct. Ce qui est attractif dans un contexte de recherche d’actifs réels dans le sillage de la libéralisation progressive du régime de change du dirham», explique la note de FLMarket, qui conseillait la participation à l’OPV d’Immorente. En somme, Immorente est une valeur de rendement sur le long terme. Son IPO n’est donc pas du tout comparable à celle de Total Maroc ou encore de TAQA mais elle a, sur le papier, de quoi susciter un certain engouement puisque le marché attendait depuis longtemps d’assister à une nouvelle introduction à la Bourse de Casablanca.

Sanae Raqui
sraqui@sp.ma

Les commentaires sont fermés