startup

Un mariage platonique

02/2018 • Entreprise, EntrepriseCommentaires fermés sur Un mariage platonique0

Chez les opérateurs télécoms, c’est la ruée vers les start-ups ! Plateformes de co-working, accompagnement technique, conseil au démarrage… mais pas de financement direct. Or, l’argent est le nerf de la guerre.

C’est une tendance mondiale, les Telcos investissent dans les start-ups. En France, les grands groupes de télécoms collaborent de plus en plus avec ces entreprises naissantes réputées plus agiles pour développer de nouveaux services. Les jeunes pousses leur sont de plus en plus essentielles pour se démarquer dans un marché où la concurrence est féroce. La hantise de ces groupes de dimension internationale : laisser une innovation ou une nouvelle idée leur filer entre les doigts. Engagés dans une course effrénée pour ce qui est d’anticiper les futures tendances, il s’agit pour eux de ne pas se laisser devancer à chaque fois par les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon). Au Maroc, la tendance s’amorce à peine. Les opérateurs télécoms soutiennent de plus en plus de start-ups mais suivant des stratégies et un rythme différents. Il faudra probablement faire plus, plus vite et plus fort car l’incursion des Telcos marocains parait encore timorée au regard du potentiel des start-ups marocaines dans le développement de l’économie nationale.

Incubation
Dans un marché des télécoms mondialisé et de plus en plus innovant, des opérateurs comme Inwi, Orange et Maroc Télécom ne peuvent plus fonctionner en vase clos, en misant seulement sur la R&D interne. L’ouverture à l’écosystème des start-ups devient un passage obligé. Mehdi Alaoui, président de l’association Hack & Pitch et fondateur de plusieurs start-ups marocaines, l’assure: «Il y a un objectif business très clair chez les opérateurs télécoms, c’est le fait de créer du contenu et des services qu’ils peuvent mettre à la disposition de leurs clients. En même temps, cela répond également à des objectifs de responsabilité sociale vis-à-vis de l’écosystème local». En clair, les Telcos se doivent de ratisser large, s’impliquer à partir de l’étape du financement jusqu’à l’incubation. «Nous sommes conscients aujourd’hui de l’opportunité que représente cette nouvelle génération d’entrepreneurs, engagés en faveur de l’innovation et qui contribuent au développement économique du pays, confie Zakia Hajjaji, directrice des Ressources Humaines et Communication chez Orange Maroc. C’est principalement pour cette raison que l’initiative «Start On» est née, car nous souhaitions mettre à disposition de ces porteurs de projets des moyens logistiques et un soutien concret, à travers l’organisation de différents ateliers sur des thématiques répondant aux besoins des start-ups». Le nouvel espace d’Orange Maroc dédié au co-working, «Start On» est accessible à tous les porteurs de projets et aux jeunes entrepreneurs innovants. L’objectif : leur proposer au sein de cet espace collaboratif un accompagnement susceptible de faire éclore leurs projets.

Action
De son côté, Inwi affiche clairement ses ambitions, déclinées en trois objectifs : inspirer et donner envie d’entreprendre, coacher et accompagner les entrepreneurs à travers des sessions de formation et de mentoring, et participer au lancement effectif d’entreprises et à la concrétisation de solutions et produits innovants. L’opérateur télécom se considère comme un acteur central de la transformation numérique au Maroc. «Depuis deux ans, nous sommes engagés dans un ambitieux programme de soutien à l’écosystème entrepreneurial et d’incitation à l’entrepreneuriat qui donne aujourd’hui des résultats concrets», affirme Nadia Rahim, directrice Communication et Marque à Inwi. L’entreprise revendique un soutien à des milliers de jeunes, partout au Maroc, pour qu’ils bénéficient tous les jours de son accompagnement direct ou via ses partenaires. Ce qui leur permet d’innover et de concevoir des solutions pratiques, utiles et intuitives. «Notre plus grande réussite tient en deux points essentiels : avoir réussi à créer et à nourrir un écosystème performant dédié à l’entrepreneuriat et l’innovation, en plus d’offrir un accompagnement sur toute la chaine de valeur, de l’idée à la solution finale», ajoute Nadia Rahim.

Sanae Raqui
sraqui@sp.ma

Retrouver l’intégralité de l’article dans le Numero 211 – Février 2018

Les commentaires sont fermés